Les Profs

5 03 2012
Critique BD
Les profs
Découvrez une BD caricaturale sur l’univers scolaire.

Vu que l’école est obligatoire en France, la majorité des lecteurs qui débarquent sur ce blog connaissent ou ont connu le milieu scolaire. Une période qui nous a permis de nous enrichir sur le plan culturel, mais ce fut également une période de notre vie, où nous avons partagé des moments avec les professeurs. Quand, on se pose 2 secondes pour repenser à nos années d’études, on se souvient de nombreuses anecdotes liées à nos enseignants.

Titre : Les profs
Type
: BD
Style
: humoristique

Nombre de tomes :
14 volumes + HS + best of

Auteur : Erroc (scénario), et Pica (dessin)
Sujet
: BD caricaturale sur le milieu scolaire

PS : ma critique se base sur la lecture des 10 premiers tomes seulement.

La série de BD « les profs » est réalisée par Erroc (scénario) et Pica (dessin) traitant de manière caricaturale le milieu scolaire.  Le titre s’inscrit dans la mouvance des BD franco-belge sur divers métiers comme « les gendarmes », « les fonctionnaires », « les femmes en blanc »… Les premières planches furent dessinées en 1997 et la publication de la BD débuta l’année suivante dans le journal de Mickey, puis son succès lui a permis des publications en volumes reliés en 2000. La BD fut récompensée au festival de la BD d’Angoulême en 2001.  Le titre a également connu des parutions dans des magazines comme le Télé Poche et le Télé Star.

Résumé

La BD « Les profs » met en avant le quotidien d’une dizaine de professeurs et de quelques élèves dont Boulard, à travers quelques gags. On se retrouve avec le prof blasé, le prof colérique, la prof sexy, le prof glandeur, le prof débutant, le prof syndicaliste, le prof de chimie, le pion zen… Un panel de personnages assez riches pour présenter diverses situations.

Un quotidien qui décrit aussi bien les heures de cours, mais également les phases de corrections, les vacances, la pause café, et les grèves.

« Les profs » est le genre de BD qui se laisse lire tranquillement, sans prise de tête et fait parfois sourire. Toutefois, la série « les profs » ne provoque pas non plus l’hilarité comme la plupart des BD basées sur des métiers spécifiques. Elle s’adresse surtout aux profs, et aux élèves qui reconnaîtront certaines situations de leur train train quotidien. D’après moi, les histoires les plus drôles seront celles qui sont les plus réalistes.

D’ailleurs, les éditions Bamboo ont eu la bonne idée de récolter des anecdotes à travers le site internet officiel de la BD. Ainsi, les premières et dernières pages de la BD ressemblent à un courrier des lecteurs sur des anecdotes de retard, de triche…

Ce qui est dommage avec la BD en question, c’est la surexploitation de certaines blagues pour en faire un comique de répétitions. Bien sûr, l’idée du comique de répétitions est de réutiliser une blague pour la remettre en avant à travers une autre idée, mais il ne faut pas non plus en abuser ou alors chercher vraiment à la modifier afin que le lecteur n’ait pas la sensation de relire 20 fois la même blague. Je pense notamment au personnage du prof glandeur prétextant de nouvelles excuses pour éviter de travailler, avec des élèves qui s’exclament « ce type est trop fort !» « total respect !». Au début, l’idée est sympa, mais à la longue, la chute devient trop prévisible.

Autre point relativement dommage : le traitement des profs de chimie s’avèrent nettement moins bon que les autres profs. Erroc décrit des profs de chimie de manière beaucoup trop exagérée pour être crédible sur le plan de la réalité ou d’une vision caricaturale. Du coup, la chute fait moins mouche. Pourtant, les anecdotes autour de ces enseignants ne manquent pas, mais dans la BD, elles sont réduites à une simple explosion suite à une expérience ratée.

Enfin dernier point regrettable, le manque de mise en relation prof/élève. Bien que Boulard en tant qu’élève cancre et Boudini en tant qu’élève peu sportif ceux ci font office d’exception, il manque des profils d’élèves qui pourraient provoquer un lot de situations assez cocasses.

De même, les situations ne s’intéressent qu’aux élèves de lycée, alors qu’il existe des événements qui sont propres à la maternelle, à l’école primaire, au lycée, ou bien encore à la fac.

Le souci n’est pas que « les profs » est mauvais, mais les idées tournent en rond au bout d’une dizaine de tomes. Il faudrait que les 2 artistes se penchent sur de nouvelles idées.

Conclusion

« Les profs » constitue une BD sympathique qui plaira surtout aux publics concernés. Bien que la BD mélange des situations réalistes et improbables, elle aura le mérite de montrer que les profs ne sont pas tous des glandeurs qui ne bossent que 18heures par semaine, mais qu’ils possèdent d’autres contraintes (corrections, préparations de cours…).

Il est toutefois regrettable que la BD tourne en rond sur certaines idées alors qu’il existe potentiellement des possibilités d’élargir le contexte des blagues.

Les +

  • Une bonne caricature sur certains aspects
  • Drôle par moment
  • Une lecture simple

Les –

  • Pas assez d’évolutions
  • Le traitement des professeurs de chimie
  • La surexploitation du comique de répétitions
Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :