Ma vie de zombie

25 03 2012
   Critique BD

Ma vie de Zombie

Découvrez l’histoire de Léon Malmeau, un gardien de cimetière qui devient petit à petit un zombie.

Les œuvres sur les zombies à l’heure actuelle, c’est un peu comme les zombies, elles se multiplient vite. Si bien, qu’on mange du zombie à toutes les sauces dans les milieux du divertissement. Le dernier gros événement à ce sujet étant la saison 2 de walking dead, tiré du comic du même nom. Et lorsque la BD française s’intéresse à ce phénomène, ça donne quoi ?

 

Titre : Ma vie de zombie

Type : BD

Style : Humour / Drame / Horreur

Nombre de tomes :

One shot

Auteur : Sébastien Viozat (scénario) / RaphaëlB (dessin)

Sujet : Une histoire de l’évolution d’un zombie

 

Ma vie de zombie est une BD scénarisée par Sébastien Viozat et dessinée par RaphaëlB en 2008. Il s’agit d’un duo qui se reformera un an plus tard à l’occasion de la BD « Avec les morts » traitant plus ou moins du même sujet. Notons également qu’il s’agit des débuts de RaphaëlB dans le milieu de la BD.

 Résumé

Léon Malmeau est le gardien du Cimetière Saint Antoine, un cimetière paisible parmi tant d’autres. Léon apprécie son travail, et ne rechigne pas à le faire, bien au contraire. Sauf qu’un jour, sa vie va véritablement basculer. En effet, alors qu’il effectue sa ronde nocturne, il entend une chanson près d’une tombe d’un soldat enterré le jour même.

En s’approchant de la fameuse tombe, Léon remarque que celle-ci à été vandalisée avec la présence de symboles étranges qu’il décrit comme sataniques. A la seconde même, il se fait attaquer par le colonel, sensé être mort, réclamant sa médaille.

Il mord alors le gardien, qui se défend à son tour réalisant à ce moment là, que le colonel était un zombie.

Le lendemain soir, il surprend un groupe de pillards vandalisant le cimetière. Léon intervient, mais il se fait sauvagement attaquer en traître. Après un peu de repos, commence une nouvelle vie pour Léon : sa vie de zombie…

 

 Léon, zombie malgré lui

A mi chemin entre la métamorphose de Franz Kafka et la mouche de David Cronenberg, « Ma vie de zombie » décrit lentement le processus de zombification de Léon. Contrairement à ses congénères mort-vivants, il tente de ne pas s’intéresser à la chair humaine, et continue le plus possible de faire son travail de gardien en faisant respecter l’ordre dans son cimetière, devenu un véritablement boulevard à zombies.

Ce qui change des standards de ce genre de production, c’est qu’ici, les zombies changent peu de leur état humain. Bien évidemment, ils mangent des êtres vivants, leurs corps pourrissent petit à petit, et ils possèdent une agressivité plus accrue, mais les mort-vivants conservent leur mémoire, leur faculté de penser, et de parler. Un aspect qui apporte indéniablement une certaine touche de légèreté et d’humour à ce One Shot. Léon : zombie malgré lui, empêche ses congénères de se promener.

Les amateurs de films de zombies se souviendront peut être du film italien « Dellamore Dellamorte » qui traitait les zombies plus ou moins pareil. D’ailleurs, Sébastien Viozat et RaphaëlB se sont peut-être inspirés du film de Michele Soavi, puisque en plus du traitement original des zombies, on y retrouve également la présence d’un gardien de cimetière, ainsi que d’une thématique liant l’amour et la mort.

 

Toutefois, malgré une touche de légèreté présente, le ton de l’histoire prend parfois une tournure plus sérieuse, voire dramatique. Sans spoiler, ce sont des changements d’ambiance plutôt bien menés par les 2 artistes.

Les puristes pourront reprocher certaines incohérences comme le fait qu’un zombie puisse encore penser, marcher, malgré l’absence de leur cerveau, mais les auteurs ne cherchent pas vraiment à inscrire leurs zombies avec des codes typiques du livre « Guide de survie dans le milieu zombie ».

Soulignons qu’il aurait été appréciable que la BD s’étale sur deux ou trois volumes supplémentaires. RaphaëlB aborde de manière intéressante certains thèmes (vision de l’homme face aux mort, l’euthanasie…), et construit une galerie de personnages intéressants, mais qui dans les 2 cas auraient mérité un traitement plus approfondi.

En ce qui concerne le dessin, bien que j’avoue qu’il ne m’a pas dérangé (je ne suis pas difficile), le dessinateur ne propose clairement pas un style qui séduit le lecteur. De plus, les traits de dessin demeurent peu nets sur des tracés relativement simples (aucun trait à la règle). Globalement, on a l’impression que l’auteur tremble légèrement lorsqu’il dessine. Attention ! les illustrations ne sont pas non plus totalement ratées, d’autant plus que la mise en scène rattrape cet aspect. Enfin, ne soyons pas trop durs, il s’agit des débuts de la carrière de l’artiste.

Conclusion

Ma vie de zombie est une BD agréable qui se lit rapidement, sans prise de tête. Il s’agit d’un étrange mélange entre une BD humoristique, et un conte cruel présentant l’évolution d’un zombie qui souhaite rester humain. Les fans du film « Dellamore Dellamorte » dévorerons la BD sans aucun soucis. On appréciera la bonne balance entre l’humour, et les passages sérieux.

Toutefois, on regrettera que l’histoire soit aussi courte, car il y avait matière à proposer plus aux lecteurs. Certes, le duo se reforme pour une histoire proche un an plus tard, mais ce n’est pas la même chose.

 

Les +

  • L’humour
  • Une manière de traiter les zombies peu courante
  • Le héros

 

Les –

  • Trop court

 

Advertisements

Actions

Information

One response

20 08 2012
Ma vie de zombie, Sébastien Viozat « Des bulles et des mots

[…] La case de pipasrei (un article bien plus long que le mien et fort intéressant.) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :