Dragon Ball Multiverse

4 04 2012
   Critique BD/manga
Dragon Ball Multiverse

Découvrez un titre sur Dragon Ball réalisé par des amateurs

Qui ne se souvient pas de Dragon Ball ? Que l’on soit fan de manga ou non, Dragon Ball a marqué une génération de jeunes à travers le Club Dorothée en France. Malgré le poids des années, la série reste toujours très populaire.

 

Titre : Dragon Ball Multiverse

Type : BD/manga

Style : Shonen

Nombre de tomes :

5 tomes en France

Auteur : Salagir (scénario), et Gogeta Jr (dessin)

Sujet : Une suite alternative à Dragon Ball
Site : Ici

 PS : Dragon Ball Universe étant dessiné par des français dans un esprit manga; il est classé dans la partie BD et manga. A noter que la critique se base sur les 24 premiers chapitres.

Dragon Ball est le manga le plus vendu à travers le monde avec plus de 300 millions d’exemplaires. Forcément, un tel succès apporte son lot de fans qui réalise leur propre projet de BD sur la saga. En effet, plus de 500 BD amatrices ont vu le jour à travers le monde, et on découvre ainsi des duels improbables tels que Superman VS Goku, Saint Seiya VS Dragon Ball, des suites à Dragon Ball GT… Parmi, tous ces titres, nous allons nous intéresser à Dragon Ball Multiverse, un manfra (manga français) amateur réalisé par Gogeta Jr (dessin) et Salagir (scénario), assistés d’une dizaine de personnes qui s’occupent d’histoires annexes, du coloriage, et de la traduction. De tous les projets que j’ai pu lire sur la saga, Dragon Ball Multiverse est certainement l’un des plus passionnants, longs et respectueux de l’œuvre initiale.

Pour des soucis de droit d’auteur évident, le titre n’est pas commercialisé et se diffuse donc gratuitement à travers la toile. Toutefois, il est possible de se procurer quelques volumes lors des conventions du style Japon Expo, où la team propose le tome à 8€. Malheureusement, il s’agit de la seule méthode disponible possible pour acheter les tomes de la série.

Résumé

Grâce à une technologie très avancée, le peuple des Vargas avec le soutien des nameks organisent un Tenkaichi Budokai (tournoi) inter-dimensionnel des guerriers les plus redoutables de chaque univers.

Leur technologie leur permet non seulement de créer des vaisseaux capables de passer à travers les univers, mais également de détecter rapidement les combattants les plus puissants qu’ils soient humains, extraterrestres ou cyborgs. Ils ont aussi la possibilité de fabriquer des barrières de protection très puissantes afin d’empêcher les attaques physiques

Bien qu’il existe une infinité d’univers, ce peuple choisit une sélection parmi les 20 qui leur semblaient les plus redoutables.

Ici, cet immense tournoi verra l’affrontement d’une bonne partie des protagonistes de la série avec Son Goku, Vegeta, Krillin, Broly, Buu, Baddack, Cell, Freezer… On pourra regretter l’absence de quelques personnages emblématiques comme Janemba, mais globalement la majorité des personnages marquants et puissants sont présents. Et qui dit multiverse, signifie forcément la présence de personnages en double, mais qui ont connu une situation tout autre.

Le vainqueur du tournoi aura accès à 3 vœux avec l’aide des Dragon Ball.

L’ensemble des participants de chaque univers

En ce qui concerne le scénario en lui même, il s’avère pour le moment relativement banal car le concept de tournoi est un principe réutilisé jusqu’à la moelle dans tout shonen qui se respecte. Toutefois, il s’agit d’une ficelle scénaristique classique qui permet une introduction agréable pour le lecteur. En revanche, si le scénario est classique, l’univers conçu par Salagir s’avère très intéressant. L’univers est bien sur construit sur une base de fan service très important, mais permet des affrontements que de nombreux fans souhaitent tels que Dabra contre Cell, Vegetto contre Broly…

Pour pouvoir exploiter ce genre de scénario, tout en étant crédible, Salagir exploite le principe de multiverse. Pour ceux qui ont eu l’occasion de lire l’œuvre original de Toriyama ou de voir Dragon Ball Z, vous vous souvenez certainement du personnage de Trunk du futur et de Cell lors de la période des cyborgs.

Le concept de la présence de plusieurs univers fut mise en place à ce moment. Bien que la présence de Trunk ou Cell a chamboulé quelques événements historiques par leur action, il existe en revanche d’autres différences minimes internes à son propre univers. Par exemple, les cyborgs C17 et C18 du monde de Trunk représentaient des tueurs sans pitié menaçant pendant des années la Terre. Tandis que dans les événements que connaissent Son Goku et ses compères, C17 et C18 bien que bagarreurs beaucoup plus puissants possèdent un tempérament plus pacifique. Ils ne tuent pas. Il s’agit d’un événement différentiel d’univers sur lesquelles Trunk et Cell n’ont pas pu modifier à la base.

Nous allons pas citer tous les autres événements qui ont été modifiés, et je vous invite à relire les livres si vous vous en souvenez pas, mais l’équipe de Multiverse reprend ce concept, en l’élargissant le plus possible.

Par exemple, il existe la présence d’un univers où Son Goku n’est pas tombé sur le crane pendant sa jeunesse, et donc, est devenu un Saiyan qui a détruit la terre. Il existe un univers où tous les namek ont fusionné ensemble pour former un être unique capable de vaincre Freezer. On pourra noter la présence d’un univers où Cell bat Son Gohan au niveau du kamehameha ; ou bien encore un univers où Vegetto a battu Buu sans se faire absorber et garde du coup, sa forme initial.

Bref, vous l’avez compris, un léger changement diffère selon les univers, mais ce n’est pas tout. Par exemple, le monde sans Freezer fait que les saiyans sont devenus le peuple dominant de leur univers, cependant, comme il n’y a pas eu de combats difficiles, ce peuple n’a pas connu des évolutions telles que le super saiyan. Certains puristes pesteront sur quelques changements importants, mais il s’agit des joies du multiverse. Toutefois, rassurez-vous, les auteurs ne trahissent pas l’œuvre originale. Il est intéressant de voir également la présence d’un peuple non pas surpuissant par son ki, mais par son évolution technologie. On notera la présence de guest issue de l’univers des manga de Toriyama tels que Arale, Sand Land et Cowa!

Un autre point que cet aspect de multiverse met en avant, l’humour. En effet, le fait que les personnages retrouvent un ancien ennemi, une « double » identique, ou totalement différentes provoquent des situations assez cocasses. Imaginez ce que peut donner une rencontre entre le Trunk du futur, et le Trunk à la fin de DBZ ? Imaginez la rencontre de Vegeta, toujours prince du peuple des saiyans dominant son univers, face au Vegeta de l’univers que nous connaissons .

En revanche, on pourra reprocher quelques petites incohérences. Vu la technologie dont disposent les Vargas, et la multitude d’univers existant, quitte à faire un tel tournoi, autant faire quelque chose de relativement équilibré. La différence de niveau entre certains protagonistes est abyssal.

En ce qui concerne le dessin, Gogeta Jr a fait un travail remarquable très fidèle à la patte originale de Toriyama sur la fin du manga. La mise en scène des combats est très bonne. Franchement, on ne peut que saluer le travail de l’artiste qui mérite clairement de se faire connaître. Le trait est même parfois plus détaillé que celui Akira Toriyama.

Toutefois, on remarquera une légère différence sur certains fonds ou traits qui sont devenus informatisés depuis la page 100. Rien de bien méchant, car le niveau de dessin reste très bon, et cela permet au dessinateur d’illustrer plus rapidement.

En revanche, on regrettera la présence de certains chapitres annexes qui cassent totalement la symbiose du manga. En effet, les chapitres en question sont illustrés par d’autres personnes, et cela se ressent. Certains se rapprochent quasiment de la patte de Toriyama, d’autres non. Pour du travail amateur, cela reste bon, mais la mise en scène est moins soignée, et surtout le trait diffère beaucoup trop avec celui de Gogeta Jr. Les chapitres en question ne sont pas nécessairement mauvais, mais le soucis est qu’ils apportent un changement visuel et de narration qui fait qu’on est pas face au même manga. Ils apportent certes des explications sur les univers qui demeure indispensable, mais pour un soucis d’uniformisation des dessins, il aurait mieux fallut que Gogeta Jr s’occupe de l’ensemble de la BD quitte à avoir une publication plus lente.

Conclusion

Dragon Ball Multiverse est une excellente surprise du milieu amateur, et un très bon produit fan service. Le titre du duo Salagir, et Gogeta Jr respecte la touche Toriyama que ce soit dans le dessin, ou bien encore sur l’ambiance, tout en apportant leur touche personnelle. On regrettera l’apparition de chapitres annexes réalisés par d’autres personnes qui contrastent beaucoup trop avec le reste du manfra.

Il faut aussi espérer que le manga passera à autre chose qu’un simple tournoi, et proposera un vrai bad guy inédit.

Les +

  • Le respect de l’œuvre originale
  • Le dessin
  • L’humour
  • Le concept de multiverse bien exploité
  • Gratuit

Les –

  • Les chapitres annexes trop différents
  • Quelques personnages marquants absents
  • Difficile de se procurer les volumes physiques
Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :